Écrire Kenya.Des demandeurs d’asile risquent d’être expulsés et torturés

AU : 221/11, index AI : AFR 32/004/2011, Date de publication : 20 juillet 2011. VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 24 AOÛT 2011 AU : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un groupe de sept demandeurs d’asile et réfugiés érythréens risquent à tout instant d’être renvoyés de force dans leur pays d’origine par les autorités kényanes. Ils auraient alors tout lieu de craindre d’être arrêtés arbitrairement et torturés. Tsigab Angosom, Mussie Ghebremedhin, Bisrat Keleta, Semere Sahlezghi, Efrem Kiflu, Zeria Gebre et Habtu Kiflay sont détenus à l’aéroport international de Jomo Kenyatta dans la capitale kényane, Nairobi. Ils ont été privés de leur droit de solliciter l’asile et ont été informés que leur expulsion était imminente. Ces sept personnes sont arrivées à l’aéroport depuis différents pays et à différents moments depuis le début du mois de juillet. Tous ont sollicité l’asile à leur arrivée. Les services de l’immigration refusent de les faire bénéficier de la procédure de demande d’asile, parce qu’ils sont entrés au Kenya via des pays tiers, et non directement depuis l’Érythrée. Deux d’entre eux avaient précédemment été reconnus comme réfugiés dans un autre pays. Les services de l’immigration de l’aéroport avaient décidé le 16 juillet d’expulser ces sept personnes, mais elles ont crié et se sont débattues, si bien que les agents de l’immigration ne sont pas parvenus à les expulser. Le 18 juillet, elles ont été transférées vers une zone de transit dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse