Écrire Des familles haïtiennes expulsées de force

Action complémentaire sur l’AU 217/11, AMR 36/010/2011, 26 juillet 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 SEPTEMBRE 2011 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Plusieurs familles expulsées d’un camp de fortune à Port-au-Prince, en Haïti, ont été réinstallées dans de nouveaux abris, qui sont loin de remplir les conditions minimales en termes d’installations sanitaires et de sécurité. Le 14 juillet, plus de 500 familles ont été expulsées d’un camp de fortune situé aux abords du stade Sylvio Cator, dans le centre de la capitale Port-au-Prince. Une centaine de ces familles ont été réinstallées sur un nouveau site qui ne remplit pas les conditions minimales en termes d’installations sanitaires et de sécurité. Cent trois familles ont été réinstallées sur une petite zone de marais dans le quartier du Bicentenaire. Il n’y a pas d’électricité, pas d’eau courante ni de véritables abris, et seulement quelques toilettes. Ces familles ont tenté de reconstruire des abris avec les matériaux dont elles disposaient ou qu’elles ont dû acheter. Chaque famille s’est vu attribuer à titre de compensation 10 000 gourdes haïtiennes (170 euros), mais certaines n’ont pas encore reçu cet argent. Une femme expulsée a expliqué à une ONG locale qu’elle avait déjà dépensé la majeure partie de cette somme pour payer le transport de ses biens et la construction d’un nouvel abri de fortune. Les autorités municipales n’ont fourni aucune aide pour le transport ou l’achat de nouveaux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.