Écrire Tadjikistan. Un journaliste libéré sous caution

Action complémentaire sur l’AU 211/11, EUR 60/007/2011, 29 juillet 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 SEPTEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ourinboï Ousmonov, journaliste tadjik travaillant pour la BBC, a été libéré sous caution le 14 juillet. Il n’est pas autorisé à quitter le pays. Ourinboï Ousmonov a été libéré d’un centre de détention de la ville de Khoudjand, dans la région de Soghd (nord du Tadjikistan). Il se trouve désormais chez lui, avec sa famille. Après son arrestation le 13 juin, il avait d’abord été inculpé de participation à un mouvement extrémiste interdit, Hizb-ut-Tahrir, une organisation islamiste illégale dans l’ensemble des cinq pays d’Asie centrale, y compris au Tadjikistan. Les charges initiales ont été modifiées, mais elles impliquent toujours Ourinboï Ousmonov dans des activités délictueuses, en lien avec des groupes religieux interdits et passibles d’une peine de deux à cinq ans d’emprisonnement. Cet homme n’est pas autorisé à quitter le pays. Ourinboï Ousmonov affirme qu’il a établi un contact avec Hizb-ut-Tahrir uniquement dans le but de décrire les raisons de la popularité croissante de cette organisation. Amnesty International maintient qu’il est innocent et qu’il a été pris pour cible en raison de son travail légitime de journaliste, parce qu’il a exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Sa femme n’a été autorisée à lui rendre visite qu’une seule fois durant sa détention. Les allégations (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.