Écrire Etats-Unis. Sursis pour un Cubain condamné à mort ( Manuel Valle)

Action complémentaire sur l’AU 225/11, AMR 51/069/2011, 2 août 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er SEPTEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Manuel Valle, un ressortissant cubain qui devait être exécuté en Floride le 2 août, s’est vu accorder un sursis jusqu’au 1er septembre. Il a été reconnu coupable du meurtre d’un policier en 1978. Âgé de 27 ans quand il a été envoyé pour la première fois dans le couloir de la mort, il en a aujourd’hui 61. Le 25 juillet, par quatre voix contre trois, la cour suprême de Floride a prononcé ce sursis pour permettre une audience consacrée à l’examen des éléments relatifs au remplacement par cet État du thiopental de sodium par le pentobarbital comme composant anesthésiant de son protocole d’injection létale de trois substances. L’administration pénitentiaire de la Floride a modifié son protocole le 8 juin, comme l’ont fait un certain nombre d’autres États face à une pénurie de thiopental de sodium (voir le document intitulé USA : An embarrassment of hitches, disponible en anglais sur http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR51/058/2011/en). Lundbeck, le fabricant danois du pentobarbital, a condamné l’utilisation de son produit pour des exécutions et mis en doute son efficacité à cette fin. Le 1er juillet, il a annoncé qu’il utiliserait désormais un programme de « pharmacie spécialisée » qui refuserait la distribution de pentobarbital aux prisons des États-Unis ayant recours à l’injection létale. La (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse