Écrire Tunisie. Des détenusAyman Gharib, Anis el Krifi, Walid Boujbali et Haitha risquent des procès militaires

Action complémentaire sur l’AU 223/11, MDE 30/016/2011, 10 août 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 SEPTEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quatre hommes arrêtés le 19 juillet 2011 à Menzel Bourguiba, une ville du nord de la Tunisie, risquent d’être jugés de manière inique par des tribunaux militaires. Amnesty International est opposée à ce que des civils soient jugés par des tribunaux militaires. Ayman Gharib, Anis el Krifi, Walid Boujbali et Haitham el Mejri ont été arrêtés à leurs domiciles respectifs lors de raids menés par les forces de sécurité le 19 juillet, aux premières heures de la journée. Ils figuraient parmi les nombreuses personnes arrêtées à la suite des affrontements entre manifestants et agents des forces de sécurité qui ont éclaté à Menzel Bourguiba le 16 juillet. Un poste et un véhicule de police avaient été incendiés, semble-t-il, lors de ces événements. Hormis les quatre hommes cités, toutes les personnes arrêtées ont été relâchées. Ayman Gharib, Anis el Krifi, Walid Boujbali et Haitham el Mejri ont été inculpés en vertu des articles 72, 74 et 77 du Code pénal tunisien, qui punissent notamment l’« attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement, d’inciter les gens à s’armer les uns contre les autres ou à provoquer le désordre, le meurtre ou le pillage ». Ces articles sanctionnent également quiconque « rassemble et arme des bandes ou se met à la tête de bandes dans le but, soit de piller les deniers de l’État (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.