Écrire Malawi. Craintes de répression de manifestations

AU 244/11, AFR 36/001/2011, 12 août 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 17 AOÛT 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Des manifestants risquent d’être tués ou gravement blessés si la police a recours à une force excessive pour disperser les mouvements de protestation qui doivent avoir lieu le 17 août au Malawi. En juillet dernier, au moins 18 manifestants ont trouvé la mort lorsque la police a tiré à balles réelles pour disperser des manifestations organisées par des groupes civiques. Le 17 août, des défenseurs des droits humains, des étudiants et des membres de la société civile malawiens prévoient d’organiser des manifestations pacifiques à travers le pays pour protester contre bon nombre de sujets, notamment les lois répressives, la gouvernance défaillante et le manque de combustibles. Lors des derniers mouvements de protestation qui ont eu lieu le 20 juillet dans tout le Malawi, au moins 18 personnes ont été tuées et plusieurs, dont des enfants, ont été blessées quand la police a tiré à balles réelles dans plusieurs grandes villes du pays pour disperser les manifestations. Rien qu’à Mzuzu, dans le nord, neuf personnes ont été tuées et au moins 44 autres, dont six enfants, ont été blessées par balles. Selon les normes établies par les Nations unies en matière de maintien de l’ordre, les forces de sécurité ne doivent pas utiliser d’armes à feu sauf lorsqu’il n’est pas possible d’employer un moyen de défense moins extrême pour éviter (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse