Écrire Guatemala. Les membres d’une communauté indigène qui avaient été victimes d’une expulsion ont été attaqués

AU 249/11, AMR 34/010/2011, 17 août 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 SEPTEMBRE 2011 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La communauté de Paraná, à Panzós, dans le nord-est du Guatemala, a été attaquée par des agents de sécurité le 10 août. Une entreprise locale prétend que le terrain lui appartient. D’autres communautés indigènes locales expulsées en mars risquent fortement d’être également attaquées parce qu’elles continuent à cultiver ces terres. Depuis leur expulsion de Paraná, en mars, 22 familles d’ouvriers agricoles indigènes – soit environ 140 personnes – vivent au bord de la route dans la région. Une personne appartenant à cette communauté à déclaré à Amnesty International que le 10 août, à minuit, une trentaine d’agents de sécurité armés de carabines sont arrivés au campement. Ils ont crié « Mettez le feu, tirez » et ont ouvert le feu sur les membres de la communauté. Trois personnes ont été blessées par les tirs : un homme a été touché à l’estomac et des balles ont éraflé un homme à la jambe et une fillette de neuf ans au pied. En raison de l’attaque, les membres de la communauté se sont cachés dans les champs voisins. La police a par la suite retrouvé 50 douilles usagées. Les agents de sécurité ont également pillé les abris et en ont incendié cinq, ainsi que les cultures. Le 20 juin, la Commission interaméricaine des droits de l’homme a ordonné que des mesures de protection soient prises en faveur de 14 communautés indigènes q’eqchi’ de Panzós. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.