Écrire Angola. Des centaines de familles risquent une expulsion forcée

AU 248/11, AFR 12/002/2011, 18 août 2011. ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 SEPTEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités de la ville de Lubango, dans le sud de l’Angola, prévoient d’expulser de force des centaines de familles de chez elles le 25 août. Ces familles se retrouveraient sans ressources. Le 29 juin, l’administrateur municipal de Lubango a notifié par écrit les habitants du quartier d’Arco Iris (également appelé, de manière informelle, le quartier d’António Agostinho Neto), dans le centre-ville, de l’intention des autorités de démolir leurs maisons pour construire une nouvelle route, et il leur a ordonné de quitter le quartier. Les résidents, quelque 750 familles, ont ainsi appris qu’ils avaient 30 jours pour partir et qu’ils pourraient construire de nouvelles maisons sur des terrains situés à 14 kilomètres du centre-ville. Aucune indemnisation ni aucune autre forme d’aide ne leur a été proposée. C’était la première fois qu’ils entendaient parler du projet des autorités locales. La construction de cette nouvelle route faisait partie du projet de développement urbain de la ville de Lubango établi par l’administration coloniale portugaise mais jamais mis en œuvre. Après l’indépendance du pays, en 1975, la population a commencé à construire sans entrave des maisons dans cette zone. La plupart des habitants vivent là depuis plusieurs dizaines d’années. Le 1er août, les autorités ont annoncé sur une station de radio (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse