Écrire Syrie. Un journaliste syrien Adel Walid Kharsa, risque la torture

AU 252/11, MDE 24/043/2011, 22 août 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 OCTOBRE 2011 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Adel Walid Kharsa, journaliste de 25 ans installé à Hama (Syrie), est détenu au secret depuis qu’il a été arrêté, le 17 août, dans la maison où il se cachait. Amnesty International redoute qu’il ne soit torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Adel Walid Kharsa a commencé à travailler en tant que journaliste indépendant pendant l’insurrection qui a débuté il y a près de six mois. Il souhaitait couvrir les manifestations populaires contre les autorités de Hama, l’une des plus grandes villes de Syrie. Il a été arrêté dans la maison où il s’était réfugié, dans le sud de Hama, par des agents des forces de sécurité dont on ignore à quel service ils appartiennent. Ils l’ont appelé par son nom avant de l’emmener, selon ses proches qui se sont entretenus avec Amnesty International. La famille d’Adel Walid Kharsa ignore par quel corps des forces de sécurité – nombreux en Syrie – il a été arrêté et où il est détenu, bien que des informations non confirmées provenant de sources officieuses suggèrent qu’il a été transféré à Damas, la capitale. Adel Walid Kharsa est entré dans la clandestinité lorsque le gouvernement a lancé une intense répression menée par les forces de sécurité à Hama, début juillet. Il savait que les autorités le recherchaient pour l’arrêter car il avait reçu plusieurs appels sur son téléphone portable émanant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir