Écrire Soudan. Un militant Bushra Gamar Hussein Rahma, à nouveau en détention après un ordre de libération

Action complémentaire sur l’AU 205/11, AFR 54/027/2011, 26 août 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 OCTOBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Bushra Gamar Hussein Rahma, défenseur soudanais des droits humains, a été de nouveau arrêté le 14 août par des agents du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), juste après qu’un juge a ordonné sa libération. Il est détenu en un lieu inconnu et risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Bushra Gamar Hussein Rahma a été interpellé une première fois le 25 juin, chez lui à Omdurman, tout près de Khartoum, la capitale du Soudan. Il a été incarcéré dans un lieu tenu secret. Il n’a pas été inculpé et n’a pas pu contacter un avocat ou sa famille. Le 14 juillet, il a été transféré vers la prison de Kober, à Khartoum ; un mois plus tard, un juge a ordonné sa remise en liberté. Néanmoins, juste après le prononcé du verdict, des agents du NISS ont arrêté Bushra Gamar Hussein Rahma une seconde fois. Il est à nouveau détenu en un lieu inconnu et risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Bushra Gamar Hussein Rahma est technicien en radiologie ; il est également le fondateur de l’Organisation pour les droits humains et le développement (HUDO), dont le siège est au Kordofan méridional. De 2004 à 2006, il a été directeur de l’Organisation pour le développement social du Soudan (SUDO), à Nyala, au Darfour. Il a aussi travaillé pour le Mouvement populaire de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Libérez Ahed Tamimi

Libérez Ahed Tamimi ! Cette jeune fille risque jusqu’à 10 ans de prison pour une altercation avec des soldats israéliens. Signez la pétition