Écrire Ethiopie. Bekele Gerba et Olbana Lelisa hommes politiques de l’opposition ont été arrêtés et risquent la torture

AU 263/11, AFR 25/007/2011, 2 septembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 OCTOBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux dirigeants de l’opposition politique éthiopienne ont été arrêtés le 27 août à Addis-Abeba, la capitale du pays, après avoir rencontré des membres du personnel d’Amnesty International. Bekele Gerba et Olbana Lelisa risquent tous les deux d’être torturés à tout instant. La famille de l’un des deux hommes n’a pas été autorisée à le voir. Il est probable que les deux hommes se voient refuser tout contact avec leur famille et leurs avocats pendant plusieurs semaines. Bekele Gerba, membre du parti d’opposition Mouvement démocratique fédéraliste oromo, et Olbana Lelisa, qui appartient au Congrès du peuple oromo, un autre parti d’opposition, ont été arrêtés le 27 août. Ils sont actuellement détenus au centre d’enquêtes de la police fédérale, connu sous le nom de « Maikelawi ». Le gouvernement a annoncé que les deux hommes ont été arrêtés parce qu’ils sont soupçonnés d’appartenir au Front de libération oromo (FLO), un groupe terroriste interdit. Ce chef d’accusation est souvent invoqué par le gouvernement pour museler l’opposition politique oromo pourtant légitime. Les deux hommes avaient rencontré des membres du personnel d’Amnesty International quelques jours à peine avant d’être arrêtés et l’organisation craint que ces rencontres ne soient à l’origine de leur arrestation. La délégation d’Amnesty International a par la suite été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse