Écrire 1,5 million de Palestiniens dans la bande de Gaza

MDE 15/003/2008 - Action complémentaire sur l’AU 247/07 (MDE 15/062/2007, 21 septembre 2007) Amnesty International est inquiète à l’idée que le nouveau durcissement du blocus d’Israël dans la bande de Gaza n’entraîne la détérioration d’une situation humanitaire déjà désastreuse. En décidant de bloquer l’approvisionnement, déjà réduit, en carburant et en électricité, et de fermer l’accès, lui aussi limité, à l’aide humanitaire, Israël ne fait qu’ajouter au désespoir des 1,5 millions de Gazaouites, qui vivaient déjà dans des conditions humanitaires affligeantes. Les Gazaouites n’ont aucun moyen de se procurer ailleurs électricité, carburant ou autres sources d’énergie en raison des blocus imposés par Israël. Appliquée à l’ensemble des habitants de Gaza en représailles aux tirs de roquettes effectués par des membres de groupes armés palestiniens, la suspension de l’approvisionnement en produits de première nécessité, comme l’électricité et le carburant, et de l’aide humanitaire constitue une sanction collective contre la population de Gaza et est contraire au droit international humanitaire, qui interdit catégoriquement toutes les formes de châtiment collectif et de représailles contre la population civile. L’électricité et le carburant, qui sont déjà insuffisants à Gaza depuis quelque temps en raison des blocus israéliens, servent notamment à pomper l’eau et les pénuries ont des impacts désastreux sur la santé et le quotidien de la population locale, qui souffre déjà de l’insuffisance en eau propre aussi bien pour boire (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir