Écrire Cuba. Des dissidents arrêtés.

AU 265/11, AMR 25/005/2011, 1er septembre 2011 Onze membres d’une organisation dissidente et trois de leurs proches sont maintenus en détention, sans connaître les charges pesant sur eux, depuis leur arrestation le 28 août à Cuba. Ils n’ont pas été autorisés à contacter leurs familles. Onze membres de l’Union patriotique de Cuba (UNPACU), un groupement d’organisations dissidentes de l’est de Cuba, sont détenus sans inculpation depuis le 28 août. Trois autres hommes, parents des détenus, ont également été incarcérés. Selon leurs proches, ces personnes sont détenues dans des locaux de la Sûreté de l’État, à la périphérie de Santiago de Cuba. Vingt-sept membres du l’UNPACU se sont réunis chez Marino Antomarchit, à Palma Soriano, dans le sud-est de la province de Santiago de Cuba, pour discuter de la répression actuellement menée contre les dissidents dans cette région. Des témoins affirment qu’environ 140 membres des forces de sécurité, y compris la Police nationale révolutionnaire, la Sûreté de l’État et des agents de l’administration pénitentiaire, ont encerclé l’habitation vers 13 heures. Peu après, des bombes lacrymogènes ont été lancées dans la maison, où se trouvaient également la fille et la mère de Marino Antomarchit, respectivement âgées de deux et 76 ans, provoquant des nausées et une forte toux chez les personnes présentes. À 17 h 40, 30 à 40 membres des forces de sécurité sont entrés chez Marino Antomarchit ; ils auraient frappé les hommes et causé des dégâts matériels. Les 27 membres de l’UNPACU ont été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse