Écrire Etats-unis. Troy Davis risque d’être exécuté sous peu en Georgie

Action complémentaire sur l’AU 110/11, AMR 51/075/2011, 7 septembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 SEPTEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un juge de l’État de Géorgie a signé un avis d’exécution dans l’affaire de Troy Davis, autorisant cet État à l’exécuter dans la semaine du 21 au 28 septembre. Des doutes persistent quant à la culpabilité de cet homme dans le crime pour lequel il a été condamné à mort il y a 20 ans. Le juge de comté a signé l’avis d’exécution de Troy Davis le 6 septembre. L’administration pénitentiaire de la Géorgie établira la date et l’heure de la mise à mort. Celle-ci a pour habitude de choisir le premier jour autorisé par l’avis, dans ce cas le 21 septembre. Troy Davis a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre d’un policier, Mark Allen MacPhail, à Savannah, dans l’État de Géorgie, en 1989. Aucune preuve physique ne le relie directement à l’affaire et l’arme du crime n’a jamais été retrouvée. À l’origine, le dossier de l’accusation contre Troy Davis reposait sur des témoignages. Depuis son procès, sept des neufs témoins clés se sont rétractés ou ont modifié leurs déclarations ; certains ont fait allusion à des pressions de la part de la police. En 2009, la Cour suprême a ordonné qu’une audience fédérale soit consacrée à l’étude des preuves afin de réexaminer la thèse de l’innocence de Troy Davis. Lors de l’audience, en 2010, le juge fédéral de district William Moore a cherché à savoir si ce dernier pouvait établir « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir