Écrire Iran. La militante Faranak Farid, passée à tabac, en détention.

AU 272/11, MDE 13/078/2011, 13 septembre 2011 Faranak Farid a été arrêtée le 3 septembre à Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran, lors de manifestations contre l’assèchement du lac d’Oroumieh, qui se situe entre les provinces d’Azerbaïdjan de l’Est et de l’Ouest. Elle aurait subi des actes de torture et d’autres mauvais traitements en détention. Faranak Farid, défenseure des droits des femmes et journaliste âgée de 50 ans, a été arrêtée par des agents en civil le 3 septembre 2011, alors qu’elle faisait des courses à Tabriz. Son arrestation était liée, semble-t-il, aux manifestations qui ont débuté en avril 2011 pour appeler les autorités iraniennes à détruire les barrages sur les cours d’eau alimentant le lac d’Oroumieh, qui risque de s’assécher. Elle a été détenue sans inculpation et une perquisition a été effectuée à son domicile, mais on ignore si des objets ont été saisis. Au moment de son arrestation, elle aurait été agressée et battue si violemment qu’elle ne peut plus bouger l’un de ses bras. Elle a aussi perdu l’ouïe du côté gauche, au moins de manière temporaire. Faranak Farid a été interrogée de longues heures dans un centre de détention de Tabriz. On lui a confisqué ses lunettes et on l’a obligée à signer un document qu’elle n’était donc pas en mesure de lire. Selon les informations recueillies par Amnesty International, elle a été entendue par un juge, qui a ordonné son placement en détention pendant 10 jours. Il semble qu’elle soit accusée d’« insulte au guide suprême », de « propagande contre le régime » et d’« (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse