Écrire Bélarus. Libérez le défenseur des droits humains bélarussien Ales Bialatski.

Action complémentaire sur l’AU 240/11, EUR 49/018/2011, 13 septembre 2011 Ales Bialatski, éminent défenseur bélarussien des droits humains arrêté le 4 août, fait maintenant l’objet d’une inculpation et son ordre de détention a été prolongé. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Ales Bialatski est en détention préventive depuis le 4 août à Minsk, la capitale du pays. Le 12 août, il a été inculpé aux termes de l’article 243.2 du Code pénal bélarussien pour « dissimulation massive de revenus », chef d’inculpation passible d’une peine de prison allant jusqu’à sept ans accompagnée d’une confiscation de biens. Le 15 août, son ordre de détention a été prolongé de deux mois. Les charges retenues contre Ales Bialatski sont liées à son utilisation d’un compte bancaire personnel en Lituanie pour soutenir le travail du Centre de défense des droits humains Viasna, au Bélarus, organisation dont il est le président. D’autres importants défenseurs des droits humains et employés de ce Centre ont été interrogés dans le cadre de cette affaire. On pense que le ministère lituanien de la Justice a donné des informations concernant ce compte bancaire aux autorités bélarussiennes. Amnesty International reconnaît le droit des autorités bélarussiennes de punir des infractions légitimes, mais elle maintient que les charges pesant sur Ales Bialiatski sont motivées par des raisons politiques et visent à entraver son travail légitime de défenseur des droits humains. Ales Bialatski est un prisonnier d’opinion et doit être (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir