Écrire Haïti. Craintes d’expulsion pour 200 familles

AU 276/11, AMR 36/013/2011, 15 septembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 OCTOBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux cents familles sont menacées d’expulsion de leur camp de fortune, installé à Port-au-Prince, en Haïti. Amnesty International craint qu’elles puissent être chassées de force à tout moment sans recevoir aucune solution de relogement adaptée. Des familles vivant dans un camp de fortune, le camp Mosayik, dans la municipalité de Delmas à Port-au-Prince, sont menacées d’expulsion. Dans l’après-midi du 9 septembre, quatre personnes affirmant être des représentants des autorités municipales de Delmas se sont rendues au camp. Elles y ont marqué plusieurs abris pour qu’ils soient détruits le 13 septembre. Elles ont ensuite dit aux résidents que le camp entier serait détruit à cette date. Elles n’ont montré aucun ordre d’expulsion établi par un tribunal ou autre notification juridique. La menace d’expulsion pèse également sur le camp voisin, le camp Mormon. Les autorités municipales de Delmas ont informé une délégation d’Amnesty International en Haïti qu’elles n’avaient envoyé personne au camp pour annoncer des évictions et qu’elles pensent qu’il doit s’agir de criminels cherchant à s’emparer du terrain. Les résidents du camp Mosayik ont organisé une manifestation le 13 septembre pour protester contre la récente menace d’expulsion. Bien que l’éviction n’ait pas eu lieu ce jour-là, les familles vivent constamment dans la peur de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir