Écrire Zimbabwe. Des militantes détenues

AU 288/11, AFR 46/021/2011, 22 septembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Douze militantes du mouvement pour la justice sociale Femmes du Zimbabwe, debout ! (WOZA) sont détenues illégalement au poste de police central de Bulawayo. Elles ont été arrêtées pour avoir pris part à une marche pacifique organisée à Bulawayo, la deuxième ville du pays, à l’occasion de la Journée mondiale de la paix. Certaines sont en mauvaise santé. Le 21 septembre, la police de Bulawayo a eu recours à une force excessive pour disperser un défilé commémorant la Journée mondiale de la paix – lancée par les Nations unies. Cette marche avait été organisée par WOZA, un mouvement en faveur de la justice sociale. Au moins 14 militantes ont été blessées et ont eu besoin de soins médicaux, et 12 membres de WOZA – notamment Jenni Williams et Magodonga Mahlangu, deux dirigeantes – ont été arrêtées et placées en détention au poste de police central de Bulawayo. Ces deux femmes seraient en mauvaise santé à la suite d’opérations qu’elles ont subies ces dernières semaines. Le 22 septembre, la police a inculpé 10 détenues de « nuisance criminelle », et Jenni Williams et Magodonga Mahlangu ont été averties qu’elles seraient inculpées d’« enlèvement et vol simple ». Amnesty International considère ces 12 femmes comme des prisonnières d’opinion, arrêtées uniquement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression – pourtant garantis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !