Écrire Bahreïn. Deux enseignants condamnés à des peines de prison.

Action complémentaire sur l’AU 227/11, MDE 11/051/2011, 26 septembre 2011 L’ancien président et l’ancienne vice-présidente de l’Association des enseignants de Bahreïn (BTA) ont été condamnés à dix et trois ans de prison, respectivement. Amnesty International pense que ces personnes pourraient être des prisonniers d’opinion. Le 25 septembre, Mahdi Issa Mahdi Abu Dheeb et Jalila al Salman ont été condamnés par le Tribunal de première instance pour la sûreté nationale, un tribunal militaire bahreïnite, à des peines de 10 et trois ans de prison, respectivement. Ils étaient accusés, entre autres, d’avoir usé de leurs positions au sein de la BTA pour appeler à une grève des enseignants, d’avoir interrompu le processus d’enseignement, d’incitation à la haine envers le régime et de tentative de renversement du système dirigeant par la force, de détention de tracts et de diffusion de fausses rumeurs et informations. Jalila al Salma, l’ancienne vice-présidente de la BTA, a été libérée sous caution le 21 août après avoir passé près de cinq mois en détention, durant lesquels elle affirme avoir été victime de mauvais traitements et de violences verbales. Elle n’est pas détenue pour l’instant. Elle a déclaré à Amnesty International : « Nous avons besoin du soutien des sympathisants d’Amnesty International. Nous savons qu’ils font de leur mieux et nous voulons les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous jusqu’ici, mais nous avons encore besoin de leur soutien. » Mahdi Issa Mahdi Abu Dheeb, l’ancien président de la BTA, est (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.