Écrire Brésil. Une communauté indigène risque une expulsion imminente

AU 294/11, AMR 19/015/2011, 28 septembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trente-cinq familles de la communauté guarani-kaiowá de Laranjeira Ñanderu risquent d’être expulsées très prochainement de leurs terres ancestrales, situées dans l’État du Mato Grosso do Sul (Brésil). Elles seraient alors contraintes de vivre en bordure d’une autoroute très fréquentée, en périphérie d’une ville voisine, sans accès à l’eau ni à des terres cultivables. Le 21 septembre, un juge local a émis une ordonnance d’expulsion concernant la communauté de Laranjeira Ñanderu, composée de 120 personnes qui vivent actuellement dans une zone boisée de l’exploitation agricole de Santo Antônio da Nova Esperança, dans la commune de Rio Brilliante, à 150 kilomètres au sud de Campo Grande, la capitale de l’État. Il a statué que cette communauté devait être expulsée par l’organe fédéral chargé des populations indigènes du Brésil – la Fédération nationale de l’Indien (FUNAI) – vers une zone située en bordure d’une autoroute passante, comme l’a recommandé le Département national des transports et des infrastructures. Cet endroit sale, bruyant et poussiéreux est sujet à des inondations périodiques. Il n’y a aucun accès à l’eau ni à des terres cultivables. Des représentants de la FUNAI ont rencontré la communauté le 26 septembre et lui ont dit qu’ils allaient tenter de contester l’ordonnance d’expulsion, mais deux requêtes précédentes ont été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.