Écrire Corée du Sud. Jugement en faveur du syndicaliste Michel Catuira.

Action complémentaire sur l’AU 34/11, ASA 25/013/2011, 4 octobre 2011 Les autorités coréennes cherchent à expulser Michel Catuira, président du Syndicat des travailleurs migrants. Celui-ci a porté l’affaire devant le tribunal administratif de Séoul, qui s’est prononcé en sa faveur le 15 septembre. Cette juridiction a déclaré qu’en essayant de renvoyer Michel Catuira dans son pays, le service coréen de l’immigration (KIS) bafoue le droit sud-coréen et le droit international relatif aux droits humains. Le KIS a fait appel de cette décision le 30 septembre et continue de refuser d’accorder un visa à Michel Catuira. En février, le service de l’immigration a annulé le visa de travail de Michel Catuira et lui a ordonné de quitter la Corée du Sud avant le 7 mars. Michel Catuira a fait appel de cette décision et a adressé une demande d’extension de visa qui a été refusée par le KIS. Il a ensuite fait une demande de visa G-1, qui est généralement accordé aux personnes ayant besoin de séjourner temporairement dans un pays pour une raison spécifique, qui a elle aussi été rejetée. Depuis la création du Syndicat des travailleurs migrants en 2005, le gouvernement sud-coréen a arrêté et expulsé au moins cinq dirigeants de cette organisation, suggérant que les autorités tentent de l’empêcher de mener ses activités légitimes. Le tribunal administratif de Séoul a noté dans son jugement que la raison pour laquelle le KIS cherche à expulser Michel Catuira est peut-être liée aux activités syndicales de cet homme. Il a déclaré que (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.