Écrire Les membres du personnel du journal Uthayan à Jaffna

ASA 37/002/2008 - AU 22/08 Les membres du personnel du journal Uthayan à Jaffna, dans le nord de Sri Lanka, ont récemment été menacés, et Amnesty International craint que leurs vies ne soient en danger. Le 6 janvier, vers 10 h 45 du matin, le journal Uthayan a reçu un appel téléphonique menaçant. Le correspondant, qui n’a pas révélé son identité, a exigé la suspension immédiate de la publication. Il a déclaré appeler de l’île de Kayts, située au large de la péninsule de Jaffna. Le 29 avril 2007, Selvaraja Rajivaram, un jeune journaliste d’Uthayan, a été tué par balles près du journal. Il enquêtait sur des cas présumés de disparitions forcées. Le 16 août 2006, Sathasivam Baskaran, distributeur de journaux travaillant pour Uthayan, aurait été abattu à Jaffna par deux inconnus alors qu’il se trouvait à bord d’un véhicule portant le logo du journal. Il avait profité d’une levée temporaire du couvre-feu pour livrer des journaux dans une zone contrôlée par les forces armées. En 2006, les locaux d’Uthayan ont été attaqués par un groupe d’hommes armés, qui ont tué deux employés du journal. D’après Uthayan, personne n’a été arrêté jusqu’ici. Le personnel a indiqué que les autorités avaient mis en place une protection policière au journal, depuis les homicides de 2006, mais que ces derniers mois le nombre d’agents chargés de protéger les locaux était passé de dix à trois. Malgré les demandes du personnel, les effectifs de policiers n’ont pas été augmentés après les menaces du 6 janvier. Selon les informations recueillies, un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse