Écrire Serbie. Les autorités serbes interdisent la Belgrade Pride

Action complémentaire sur l’AU 253/11, EUR 70/022/2011, 10 octobre 2011 Aucune action complémentaire n’est requise. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Le 30 septembre, le Conseil national de sécurité serbe a interdit la Marche des fiertés de Belgrade, en raison des menaces émanant de groupes d’extrême droite, qui auraient appelé à plonger la ville dans la violence et le chaos si cet événement avait lieu. La Marche devait se dérouler le 2 octobre. Amnesty International estime que cette interdiction constitue un cuisant revers pour les droits humains en Serbie et une importante concession du gouvernement aux groupes nationalistes de droite, notamment Dveri et Obraz, qui ont orchestré l’opposition à la Belgrade Pride. La décision d’interdire la Marche des fiertés a été prise alors que le ministre de l’Intérieur avait auparavant assuré qu’elle aurait bien lieu, en dépit des craintes concernant les risques en matière de sécurité liés à cet événement. C’est la quatrième fois que la Marche des fiertés était prévue à Belgrade. En 2010, la police a protégé les participants face à des contre-manifestants violents et plus de 100 personnes, pour la plupart des policiers, ont été blessées. Les dégâts matériels causés dans la ville ont été estimés à plus d’un million d’euros. En 2009, la Belgrade Pride prévue en septembre n’a pas eu lieu, les autorités ayant refusé au dernier moment d’assurer la sécurité de la manifestation, en raison des menaces proférées par des groupes d’extrême droite. Aucune action (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.