Écrire Une date d’exécution a été fixée à Bahreïn

Action complémentaire sur l’AU 122/11, MDE 11/055/2011, 11 octobre 2011 La décision judiciaire définitive sur la confirmation éventuelle des peines capitales prononcées contre deux Bahreïnites sera rendue le 24 octobre. Si ces peines sont confirmées, les deux hommes concernés seront exécutés, à moins que le roi ne leur accorde la grâce. Le 22 mai, la Cour d’appel pour la sûreté nationale, un tribunal militaire, a confirmé les peines capitales prononcées à l’encontre d’Ali Abdullah Hassan al Sankis et d’Abdulaziz Abdulridha Ibrahim Hussain. Ces deux hommes avaient été condamnés à mort le 28 avril, aux côtés de trois autres hommes dont les peines ont été commuées le 22 mai. Ils étaient accusés d’avoir tué deux policiers pendant les manifestations antigouvernementales qui se sont déroulées à Bahreïn en mars. L’affaire des deux hommes cités a été transmise à la Cour de cassation de Bahreïn, qui doit rendre sa décision le 24 octobre. Si leur condamnation à mort est confirmée par la Cour de Cassation et ratifiée par le roi, les deux hommes seront exécutés. Ali Abdullah Hassan al Sankis et Abdulaziz Abdulridha Ibrahim Hussain ont comparu en première instance devant le Tribunal de première instance pour la sûreté nationale. À l’instar de la Cour d’appel pour la sûreté nationale, il s’agit d’un tribunal militaire composé de trois juges – un juge militaire et deux juges civils. Amnesty International considère que les tribunaux militaires sont inadaptés pour juger des civils et que ces procès bafouent de façon directe les normes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse