Écrire Bahreïn. Des femmes et filles en détention.

AU 302/11, MDE 11/056/2011, 11 octobre 2011 Seize femmes et quatre filles, placées en détention le 23 septembre dernier, sont actuellement jugées pour « rassemblement illégal » et « incitation à la haine envers le régime », notamment. Certaines déclarent avoir été torturées en détention et affirment que leurs avocats n’ont pas été autorisés à s’entretenir avec elles. Ces personnes pourraient être considérées comme des prisonnières d’opinion en cas de condamnation. Le 23 septembre, les forces de sécurité bahreïnites ont arrêté 38 femmes et sept filles dans un centre commercial de Manama. Ces dernières se préparaient à participer à une marche de protestation qui se dirigeait vers le rond-point GCC (ancien rond-point de la Perle). Elles ont été arrêtées sans mandat et interrogées en l’absence d’avocats. Certaines d’entre elles affirment avoir été victimes de torture ou d’autres mauvais traitements lors d’interrogatoires. La plupart ont été relâchées mais 16 femmes et quatre filles ont été officiellement inculpées. Les charges comprennent le « rassemblement illégal », l’« incitation à la haine envers le régime » et l’« agression d’agents de sécurité ». Deux des femmes ont été libérées sous caution ; les 14 autres sont maintenues en détention à la prison d’Issa, au sud de Manama. Les quatre filles ont également été libérées sous caution. Les procès des 16 femmes et des quatre filles ont commencé le 3 octobre devant un tribunal pénal de première instance et un tribunal pour enfants respectivement. Deux audiences ont suivi, le 6 et le 10 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.