Écrire Arabie Saoudite. Un défenseur des droits humains Fadhel Maki al Manasif de nouveau arrêté

AU 304/11, MDE 23/026/2011, 13 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le défenseur des droits humains Fadhel Maki al Manasif a été de nouveau interpellé le 2 octobre 2011 dans la province de l’Est, en Arabie saoudite, moins de deux mois après sa libération. On pense qu’il est détenu au secret, ce qui l’expose au risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Fadhel Maki al Manasif, 26 ans, a été arrêté une seconde fois le 2 octobre 2011 à un poste de contrôle de la police, entre Al Awwamiya et Safwa, dans la province de l’Est, avant d’être emmené au poste de police de Safwa. Il a ensuite été transféré vers le poste de police d’Al Dhahran et placé à l’isolement, sans aucun contact avec le monde extérieur jusqu’au 10 octobre, date à laquelle il a été emmené à la prison du Service des renseignements généraux, dans la ville voisine de Dammam, capitale de la province de l’Est. On ignore les raisons exactes de son arrestation, bien qu’on craigne qu’il soit détenu à cause de son action en faveur des droits humains. Depuis son interpellation, Fadhel Maki al Manasif a été autorisé à appeler sa famille une fois, le 10 octobre, pour l’informer de son lieu de détention. En revanche, il n’a pas pu recevoir la visite de ses proches ou de son avocat ; c’est pourquoi on pense qu’il est détenu au secret, ce qui l’expose au risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse