Écrire Syrie. La militante syrienne Hanadi Zahlout, ne risque plus la torture

Informations complémentaires sur l’AU 258/11, MDE 24/066/2011, 13 octobre 2011 La jeune militante syrienne Hanadi Zahlout, détenue au secret dans un lieu inconnu depuis son arrestation, le 4 août dernier, a comparu devant un tribunal et est régulièrement en contact avec sa famille et son avocat. Il semble qu’elle ne risque plus d’être victime de torture. Hanadi Zahlout a été déférée le 4 octobre devant un juge d’instruction d’un tribunal pénal, après avoir été interpellée le 4 août dans un café de Damas. La veille de sa comparution, elle a été transférée de la section d’Al Fayhaa de la Sécurité politique, à Damas, où elle était détenue depuis son arrestation, vers la prison d’Adhra, au nord-est de Damas. Amnesty International a été informée que Hanadi Zahlout risque d’être inculpée, ainsi que six autres militants, dont Shady Abu Fakher, un réalisateur disparu le 23 juillet à Damas. Ces sept personnes sont accusées d’infractions relatives à l’incitation à des manifestations, à l’appartenance à une organisation secrète et au fait d’avoir des liens avec d’autres militants notables. Un contact a affirmé à l’organisation que leurs avocats ont demandé la libération de leurs clients le 11 octobre mais que le tribunal a rejeté cette requête. Hanadi Zahlout peut actuellement voir sa famille et son avocat régulièrement ; un contact a informé Amnesty International qu’elle n’était pas victime de torture en détention. L’organisation a néanmoins connaissance d’un épisode de mauvais traitement : le 6 octobre, alors qu’elle était transférée (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse