Écrire Guatemala. Le gouvernement guatémaltèque refuse de protéger des communautés

Action complémentaire sur l’AU 83/11, AMR 34/014/2011, 18 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au Guatemala, 14 communautés indigènes q’eqchi’ expulsées de force en mars 2011 ont été informées que le gouvernement ne leur offrirait ni son soutien ni sa protection. Quelque 800 familles vivant à Valle del Polochic, dans le nord-est du Guatemala, risquent d’être agressées et ne disposent d’aucun accès adapté à la nourriture, à l’eau et au logement. Le 15 mars dernier, la police et l’armée ont expulsé les occupants de l’exploitation agricole Miralvalle. Un homme a été tué pendant l’opération et deux personnes auraient souffert de complications dues au gaz lacrymogène. Le même jour, les autorités ont expulsé les occupants de la ferme Agua Caliente. Le 16 mars, la police et l’armée ont chassé les habitants de la ferme Quinich et, selon certaines informations, auraient mis le feu aux maisons. Le 17 mars, les occupants de six autres exploitations agricoles, Río Frío, Bellaflor, Ocho de Agosto, Los Recuerdos, Paraná et Santa Rosita, ont été expulsés, de même que les habitants des fermes El Sauce, Las Tinajas et Semau, le lendemain. Selon les informations reçues par la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), 700 à 800 familles ont été chassées de 14 communautés. Elles n’ont toujours pas accès à la nourriture, à l’eau, à un logement, à des soins médicaux ou à l’éducation et risquent (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.