Écrire Bahreïn.Craintes de torture pour une enseignante bahreïnite Jalila al-Salman

Action complémentaire sur l’AU 227/11, MDE 11/057/2011, 19 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 NOVEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Jalila al Salman, ancienne vice-présidente de l’Association des enseignants de Bahreïn (BTA), a été de nouveau arrêtée à Bahreïn et incarcérée avant son procès en appel qui doit débuter le 1er décembre. Amnesty International craint qu’elle risque d’être victime de torture ou d’autres mauvais traitements et qu’elle soit une prisonnière d’opinion. Le 18 octobre à 3 heures du matin, la police anti-émeute et d’autres agents de sécurité sont arrivés à bord de cinq jeeps et deux voitures et ont fait une descente au domicile de Jalila al Salman. Ils n’ont présenté aucun mandat d’arrestation officiel mais ils ont emmené cette dernière en disant appliquer un ordre d’arrestation la concernant émis par un tribunal. Une heure plus tard, Jalila al Salman a pu téléphoner à sa famille pour lui dire qu’elle était détenue au centre de détention d’Issa. Il semble que les autorités bahreïnites appliquent la sentence de trois ans d’emprisonnement à laquelle cette femme a été condamnée le 25 septembre dernier, bien que son procès en appel doive commencer le 1er décembre et que d’autres prisonniers attendant l’audience d’appel soient libérés sous caution. Jalila al Salman a été jugée par le Tribunal de première instance pour la sûreté nationale, une juridiction militaire, bien que Mahdi Issa Mahdi Abu Dheeb, l’ancien président (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.