Écrire Iran. Des kurdes iraniens Loghman Moradi et de Zaniar Moradi, risquent une exécution imminente

AU 307/11, MDE 13/094/2011, 19 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les condamnations à mort prononcées à l’encontre de Loghman Moradi et de Zaniar Moradi, deux membres de la minorité kurde d’Iran, ont été confirmées par la Cour suprême. Ces hommes pourraient désormais être exécutés à tout moment. Le 22 décembre 2010, Zaniar (ou Zanyar) Moradi et Loghman (ou Loqman) Moradi ont été condamnés par la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran à la pendaison en public. Ils ont été déclarés coupables d’« inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb) et de « corruption sur la terre » car ils auraient tué le fils d’un haut dignitaire religieux de Marivan, une ville de la province du Kurdistan (nord-ouest de l’Iran), le 4 juillet 2009. Ils ont également été déclarés coupables d’avoir participé à des activités armées aux côtés de l’Organisation révolutionnaire des travailleurs du Kurdistan, un groupe d’opposition. Leur procès n’a duré – semble-t-il – que 20 minutes et ils ont tous les deux interjeté appel de leurs peines. Selon des informations datées du 12 octobre 2011, la Cour suprême a confirmé les condamnations et Loghman et Zaniar Moradi ont été informés verbalement de cette décision. Amnesty International tente actuellement d’établir si, comme certaines informations le laisse penser, Zaniar Moradi était âgé de 17 ans au moment de son arrestation. Zaniar et Loghman Moradi ont été arrêtés respectivement le 1er (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse