Écrire Equateur. Des communautés indigènes risquent d’être victimes de l’armée

AU 313/11, AMR 28/006/2011, 21 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 DÉCEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. En Équateur, des communautés indigènes risquent d’être victimes d’un recours excessif à la force à la suite d’un décret récent autorisant l’armée à intervenir dans la région où elles vivent. Ces communautés protestent contre la construction d’un barrage qui pourrait provoquer des dégâts sur les terres où elles vivent et travaillent. Ces communautés ont entamé des manifestations à Chone, une ville de la province de Manabí, en juillet. Elles protestaient contre les projets concernant l’utilisation des terres et des ressources naturelles de la région du Rio Grande où elles vivent. Elles n’ont pas été consultées sur ces projets, bien que l’Équateur y soit obligé aux termes du droit national et international, notamment par la Constitution équatorienne, la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail, les normes de la Cour interaméricaine des droits de l’homme et la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Ces instruments obligent les autorités équatoriennes à consulter les populations indigènes pour toute décision ou législation ayant des conséquences sur leur vie. Le 17 octobre, la région du Rio Grande concernée a été déclarée « zone réservée de sécurité », ce qui permet à la police et à l’armée d’en prendre le contrôle. Le lendemain, la police nationale a délogé de force les manifestants (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.