Écrire Bangladesh. Une défenseure des droits humains Shampa Goswami, en grave danger

AU 316/11, ASA 13/010/2011, 26 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 DÉCEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 23 octobre, la défenseure des droits humains Shampa Goswami a été menacée par un groupe d’hommes à Satkhira, dans le district du même nom (sud-ouest du Bangladesh), après avoir soutenu une femme victime d’un viol en réunion. En mai, Shampa Goswami, enseignante et défenseure des droits humains de 32 ans qui travaille pour Odhikar, une célèbre organisation de défense des droits humains bangladaise, a appris qu’une vieille dame avait subi un viol en réunion. Elle lui a rendu visite plusieurs fois à l’hôpital pour prendre de ses nouvelles et lui a conseillé d’aller voir la police, ce qu’elle a refusé de faire. La police, qui a finalement eu connaissance des faits, a arrêté quatre hommes pour viol en réunion. En septembre, un homme vivant dans le même quartier que Shampa Goswami l’a menacée par téléphone en expliquant que, comme elle œuvrait en faveur des droits humains, elle devait intervenir pour faire libérer les hommes accusés. Il l’a aussi abordée en personne mais elle lui a indiqué qu’elle ne pouvait rien faire et n’a répondu à aucun des appels téléphoniques qu’il a passés ensuite. Depuis lors, les menaces se sont intensifiées. Le 23 octobre, Shampa Goswami et un ami proche de sa famille étaient assis dans un commerce de la ville lorsque quatre inconnus se sont approchés et les ont harcelés, en faisant des remarques (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse