Écrire Bangladesh.Il faut qu’une ministre veille à la protection deShampa Goswaune défenseure des droits humains

Action complémentaire sur l’AU 316/11, ASA 13/011/2011, 2 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 DÉCEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La ministre bangladaise des Affaires féminines et infantiles a fait savoir à Amnesty International que la police enquêtait actuellement sur les menaces proférées contre Shampa Goswami, une défenseure des droits humains. Amnesty International demande à la ministre de garantir la sécurité de Shampa Goswami tant que celle-ci est en danger. Shampa Goswami est une enseignante et militante en faveur des droits humains travaillant pour Odhikar, célèbre organisation bangladaise de défense des droits fondamentaux. Elle a été menacée par un groupe d’hommes après avoir encouragé une femme ayant été violée à le signaler la police. Mercredi 26 octobre, Amnesty International a diffusé une Action urgente demandant aux autorités bangladaises de veiller à la protection de Shampa Goswami, et à ce que les menaces dont elle a été victime fassent l’objet d’une enquête. Peu après, Shirin Sharmin Chaudhury, ministre bangladaise des Affaires féminines et infantiles, a répondu à un appel envoyé par un membre du Réseau Actions urgentes. Dans ce message, Shirin Sharmin Chaudhury a déclaré que ses services avaient porté l’affaire à la connaissance de la police dans la ville de Satkhira, dans le sud-ouest du Bangladesh, où vit Shampa Goswami. Shirin Sharmin Chaudhury a également affirmé que la police de Satkhira enquête sur (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !