Écrire Myanmar. Des prisonniers birmans privés d’eau potable

AU 322/11, ASA 16/007/2011, 3 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quinze prisonniers politiques, qui observent actuellement une grève de la faim à la prison d’Insein (Myanmar), seraient victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Selon des sources birmanes, ils sont privés d’eau potable et huit d’entre eux sont détenus dans des cellules destinées aux chiens. Ces 15 prisonniers politiques – tous des hommes – ont entamé une grève de la faim à la prison d’Insein le 26 octobre à midi. Ils protestent ainsi contre le fait qu’au Myanmar les prisonniers politiques ne bénéficient généralement pas des réductions de peine accordées aux condamnés de droit commun. Ils auraient été privés d’eau potable entre le 27 octobre et le 2 novembre et nous ne disposons pas d’informations plus récentes à ce sujet. En privant les prisonniers d’eau potable à titre punitif parce qu’ils observent une grève de la faim, la direction de la prison pourrait se rendre responsable du décès rapide de ces personnes du fait de la déshydratation. Cela constituerait une violation du droit à la vie au regard des normes internationales, notamment de la Déclaration universelle des droits de l’homme. En outre, cette attitude serait contraire à la règle 20(2) de l’Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus [ONU] – qui dispose que chaque détenu doit avoir la possibilité de se pourvoir d’eau potable (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.