Écrire Soudan du Sud. Deux journalistes, Ngor Garang et Dengdit Ayok, arrêtés.

AU 327/11, AFR 65/003/2011, 7 novembre 2011 Le service national de la sûreté (NSS) du Soudan du Sud a arrêté et placé en détention deux journalistes. Ils n’ont pas été inculpés et n’ont pu contacter un avocat ou leurs familles. Ils risquent d’être victimes de torture et d’autres mauvais traitements. Ngor Garang a été arrêté le 1er novembre ; ce journaliste est le rédacteur en chef du journal The Destiny et travaille pour le journal en ligne The Sudan Tribune. Il a été convoqué pour un entretien avec le Directeur général du NSS à propos d’un article publié dans The Destiny. Deux collègues se trouvaient avec lui et ont été relâchés au bout de trois heures d’interrogatoire. Ngor Garang est maintenu en détention sans inculpation. Le 5 novembre, des agents du NSS, dont six armés, sont arrivés devant les bureaux du Destiny à bord de deux voitures. Ils sont entrés dans le bâtiment et ont interpellé un des journalistes, Dengdit Ayok. Ce dernier est également maintenu en détention sans inculpation. On pense que les deux hommes se trouvent dans les locaux du NSS, à Djebel. Aucun n’a pu contacter un avocat ou sa famille. Ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Il semble que ces arrestations soient liées à un article de Dengdit Ayok, dans lequel il critiquait le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, pour avoir permis que sa fille se marie avec un homme qui n’est pas sud-soudanais. Le 1er novembre, le NSS a suspendu indéfiniment la publication du Destiny et cela malgré la parution (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse