Écrire 147 familles de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays

EUR 46/003/2008 - AU 23/08 Le 10 janvier, les 147 familles de personnes déplacées vivant dans un centre d’hébergement provisoire de Grozny, la capitale tchétchène, auraient reçu des autorités l’ordre de quitter les lieux dans les plus brefs délais. Certaines se seraient vu accorder jusqu’à la fin du mois, mais des représentants des autorités ont menacé de couper l’électricité et le gaz si elles ne partaient pas. Ces familles comprennent de jeunes enfants, ainsi que des personnes âgées et handicapées, et risquent d’être expulsées de force et de se retrouver sans abri à une période où les températures chutent en dessous de zéro la nuit à Grozny. Selon les informations reçues, des hommes, manifestement des policiers, se seraient présentés au centre le 23 janvier à 20 heures et se seraient emparés d’une résidente pour la forcer à partir. Les représentants des autorités auraient expliqué aux familles occupant le centre d’accueil temporaire du 4, rue Vyborgskaia à Grozny qu’elles devaient évacuer le bâtiment afin que les propriétaires puissent y effectuer des réparations. Il est probable que la vraie raison de cette expulsion soudaine soit de fermer le centre d’accueil pour appuyer les allégations des autorités, selon lesquelles tout revient à la normale à Grozny. Trente-sept familles seraient enregistrées en tant que résidentes d’autres districts de Tchétchénie. Elles ont été aiguillées vers les autorités de ces districts pour demander de l’aide, mais il est à craindre que celle-ci soit insuffisante. Les autres se sont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.