Écrire Daryl Keith Holton (h), Blanc, 45 ans

AMR 51/138/2007 - AU 227/07 Daryl Holton doit être exécuté le 12 septembre dans l’État du Tennessee. Il a été condamné à mort en 1999 pour avoir tué ses trois jeunes fils et leur demi-sœur, en 1997. Il a de fait abandonné ses voies de recours, bien qu’il ait lui-même affirmé avoir opté pour une « carence procédurale sélective » [NdT : en droit américain, il y a carence procédurale lorsqu’une voie de recours n’est pas exercée en temps voulu]. Le 30 novembre 1997, Daryl Holton, ancien militaire, est entré dans un poste de police à Shelbyville (Tennessee) pour signaler un « quadruple homicide ». Il a déclaré avoir abattu ses enfants dans l’atelier de son oncle, garagiste. La police s’est rendue sur les lieux et y a découvert les corps sans vie de Stephen Edward Holton, douze ans, Brent Holton, dix ans, Eric Holton, six ans et Kayla Marie Holton, quatre ans. Lors du procès, trois spécialistes de la santé mentale – deux d’entre eux s’exprimant au nom de la défense et le troisième au nom de l’accusation – ont convenu que Daryl Holton souffrait d’un trouble dépressif majeur à l’époque où il avait tué les enfants. Un des experts cités par la défense, psychiatre, a déclaré que l’infanticide était étroitement lié à la présence d’une dépression majeure. Dans de tels cas, a-t-il ajouté, le parent se trouve « dans une phase extrême de la maladie. Il présente une forme de dépression particulièrement aiguë. Celle-ci s’accompagne souvent de traits psychotiques [qui font que] la perception de la réalité par l’individu est extrêmement (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir