Écrire Emirats Arabes Unis. Les "cinq militants des Emirats Arabes Unis" risquent une lourde peine pour insultes

Action complémentaire sur l’AU 111/11, MDE 25/009/2011, 11 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 NOVEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le verdict concernant les cinq militants des Émirats arabes unis accusés d’avoir insulté publiquement le président et d’autres hauts responsables devrait être rendu le 27 novembre. Ces personnes n’ont pas le droit de faire appel. Amnesty International demande leur libération immédiate et sans condition. Ahmed Mansoor, Nasser bin Ghaith, Fahad Salim Dalk, Hassan Ali al Khamis et Ahmed Abdul Khaleq ont été arrêtés aux Émirats arabes unis en avril 2011. Ils ont été inculpés en juin, aux termes de l’article 176 du Code pénal, d’« insultes publiques » visant le président, le vice-président et le prince héritier des Émirats sur un forum de discussion en ligne bloqué par les autorités depuis 2010. La Cour suprême fédérale d’Abou Dhabi doit rendre son verdict le 27 novembre ; les accusés n’ont pas le droit de faire appel. L’article 176 du Code pénal des Émirats arabes unis prévoit une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement pour « quiconque insulte publiquement le président, le drapeau ou l’hymne national de l’État ». Les cinq hommes ont annoncé dans une déclaration publique diffusée par des ONG qu’ils avaient l’intention d’entamer une grève de la faim le 13 novembre pour protester contre leur procès inique. La première audience du procès s’est déroulée à huis clos le 14 juin. Aucun observateur n’a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir