Écrire Bélarus. Andreï Sannikov n’est pas autorisé à rencontrer son avocat.

Action complémentaire sur l’AU 299/11, EUR 49/023/2011, 17 novembre 2011 Le 17 novembre, l’avocat d’Andreï Sannikov a été informé par le directeur de la prison de Mahilov (nord-est du Bélarus) que son client était détenu à cet endroit. Cependant, il n’a pas été autorisé à rencontrer Andreï Sannikov, au motif que celui-ci était en cours de transfert. Ces informations indiquent qu’Andreï Sannikov a été transféré de la colonie de travail de Babruisk, où il purgeait sa peine, à Mahilov le 16 novembre. Le directeur de la prison a informé l’avocat d’Andreï Sannikov que celui-ci allait ensuite quitter Mahilov mais l’avocat ni la famille de cet homme ne savent quelle sera sa destination. Le transfert d’un centre de détention à un autre est extrêmement stressant pour les détenus, aussi bien physiquement que psychologiquement. Ils sont transportés dans de mauvaises conditions, surveillés par des chiens et fréquemment privés d’eau et de nourriture. Andreï Sannikov a été condamné pour avoir participé pacifiquement à des manifestations postélectorales à Minsk, en décembre 2010. Nombre des personnes condamnées pour le même chef ont été libérées après avoir accepté de signer des « aveux » par lesquels elles reconnaissaient avoir fomenté des « troubles de grande ampleur » ou y avoir pris part. Amnesty International pense qu’Andreï Sannikov fait l’objet de transferts fréquents dont le but est de le soumettre à des pressions physiques et psychologiques afin qu’il signe des « aveux ». DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse