Écrire Bahreïn. Procès en appel de manifestants incarcérés.

AU 338/11, MDE 11/061/2011, 18 novembre 2011 Quatorze personnes condamnées à six mois d’emprisonnement à Bahreïn à la suite d’une manifestation antigouvernementale sont peut-être des prisonniers d’opinion. Leur procès en appel s’ouvrira devant un tribunal civil le 24 novembre. Le 20 octobre, 14 personnes – 12 femmes, dont au moins deux auraient moins de 18 ans, et deux hommes – ont été condamnées à six mois d’emprisonnement par une juridiction pénale inférieure. Elles ont été déclarées coupables de « rassemblement illégal », d’« incitation à la haine du régime » et de « mise en péril de la sûreté et trouble à l’ordre public ». Elles faisaient partie des nombreuses personnes arrêtées pour avoir participé à une marche de protestation en direction du rond-point du CCG (l’ancien rond-point de la Perle, qui a été le lieu de nombreuses manifestations antigouvernementales) à Manama, la capitale de Bahreïn, le 23 septembre. D’autres ont été libérées sans inculpation ou relaxées le 20 octobre. Certaines des personnes incarcérées affirment avoir été victimes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements lors des interrogatoires qu’elles ont subis en détention provisoire. Les femmes et les jeunes filles n’ont pas été autorisées à consulter d’avocat avant de comparaître au tribunal. Les avocats chargés de défendre les 14 personnes concernées ont interjeté appel de la déclaration de culpabilité et des peines ; ce recours doit être examiné le 24 novembre par la Haute Cour criminelle d’appel. L’une des femmes détenues, Nada Ali Yahya (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.