Écrire Mexique. Une population expulsée en danger.

AU 340/11, AMR 41/074/2011, 22 novembre 2011 Les autorités guatémaltèques ont expulsé de force une population vivant dans le nord du Guatemala. Les 300 habitants ont fui et passé la frontière pour se retrouver dans l’État du Tabasco, dans le sud du Mexique. Ils vivent dans des conditions précaires, sans accès adéquat à la nourriture, à l’eau potable, au logement et aux soins médicaux. Le 23 août, la population de Nueva Esperanza a été chassée de ses terres par des militaires et des policiers guatémaltèques. Elle n’a reçu aucun préavis d’expulsion et ne s’est vue offrir aucune solution alternative de logement. Les autorités affirment que cette population a dû être expulsée car les terres sur lesquelles elle était installée constituent une zone de protection de l’environnement. Les maisons, l’école et l’église de la population ont été incendiées pendant l’opération. Par conséquent, les 300 habitants, dont une centaine d’enfants et plusieurs femmes enceintes, ont cherché refuge au-delà de la frontière mexicaine, dans la municipalité de Nuevo Progreso, dans l’État du Tabasco. La violence et la rapidité de l’expulsion ne leur ont pas permis de récupérer leurs effets personnels avant de partir. Les conditions de vie de ces personnes au Mexique sont extrêmement précaires. Elles vivent dans des cabanes de fortune sans accès aux services fondamentaux, tels que l’eau potable et les services médicaux, ce qui engendre maladies et infections. À l’approche de l’hiver, les pluies se faisant plus fréquentes, l’absence d’accès de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.