Écrire Bélarus. Un défenseur des droits humains, Ales Bialiatski, condamné

Action complémentaire sur l’AU 240/11, EUR 49/024/2011, 25 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JANVIER 2011 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un tribunal de Minsk, la capitale du Bélarus, a prononcé une peine de quatre ans et demi d’emprisonnement à l’encontre du défenseur des droits humains Ales Bialiatski. Cet homme est un prisonnier d’opinion et doit par conséquent être libéré immédiatement et sans condition. Ales Bialiatski a été condamné pour « dissimulation massive de revenus ». Les charges retenues contre lui sont liées à son utilisation de comptes bancaires personnels en Lituanie et en Pologne pour soutenir le travail du Centre de défense des droits humains Viasna, organisation dont il est le président, au Bélarus. Il va probablement faire appel de sa condamnation. Un certain nombre d’irrégularités de procédure montrent le caractère politique de son procès. Bien souvent, les questions posées aux témoins ne concernaient pas les faits reprochés à Ales Bialiatski, mais ses activités de défense des droits humains et les leurs. Les éléments de preuve soumis au tribunal par l’accusation comprenaient des copies de relevés de comptes qui n’étaient pas authentifiées, et certains documents ont été présentés comme provenant d’informateurs anonymes, ce qui est contraire à la procédure pénale bélarussienne. En outre, le parquet du Bélarus a demandé des informations à des banques polonaises et lituaniennes avant que les poursuites pénales (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir