Écrire Irak. Douze hommes exécutés ; trois restent en danger

Action complémentaire sur l’AU 193/11, MDE 14/046/2011, 25 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 DÉCEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trois hommes risquent d’être exécutés en Irak. Douze hommes déclarés coupables des mêmes faits qu’eux ont été mis à mort jeudi 24 novembre 2011. Douze membres présumés de groupes d’opposition armés ont été exécutés jeudi 24 novembre 2011 en Irak. Figuraient parmi ceux-ci Firas Hassan Fleih al Juburi, considéré comme le chef d’un des groupes armés, Fadhel Ibrahim al Juburi, Haydar Muteb Abdel-Qader et Hikmat Fadhel Ibrahim. Le général de division Hamid al Moussawi, haut responsable au ministre de la Justice, a indiqué aux médias que certains d’entre eux avaient été déclarés coupables du meurtre de personnes invitées à un mariage en 2006 dans le village d’Al Taji, au nord de Bagdad, et que d’autres avaient été condamnés pour d’autres homicides dans ce village en 2006. Il a affirmé qu’« il est considéré que procéder à l’exécution de criminels aussi impudents a un effet dissuasif, susceptible de prévenir la répétition de tels crimes à l’avenir. » Les personnes exécutées auraient été jugées en vertu de la législation antiterroriste irakienne et condamnées à mort par le Tribunal pénal central irakien, à Bagdad. Des proches des victimes des meurtres de 2006 auraient assisté à leur exécution par pendaison. D’après certaines informations fournies aux médias par Busho Ibrahim, le vice-ministre irakien de la Justice, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse