Écrire Irak. Douze hommes exécutés ; trois restent en danger

Action complémentaire sur l’AU 193/11, MDE 14/046/2011, 25 novembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 DÉCEMBRE 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trois hommes risquent d’être exécutés en Irak. Douze hommes déclarés coupables des mêmes faits qu’eux ont été mis à mort jeudi 24 novembre 2011. Douze membres présumés de groupes d’opposition armés ont été exécutés jeudi 24 novembre 2011 en Irak. Figuraient parmi ceux-ci Firas Hassan Fleih al Juburi, considéré comme le chef d’un des groupes armés, Fadhel Ibrahim al Juburi, Haydar Muteb Abdel-Qader et Hikmat Fadhel Ibrahim. Le général de division Hamid al Moussawi, haut responsable au ministre de la Justice, a indiqué aux médias que certains d’entre eux avaient été déclarés coupables du meurtre de personnes invitées à un mariage en 2006 dans le village d’Al Taji, au nord de Bagdad, et que d’autres avaient été condamnés pour d’autres homicides dans ce village en 2006. Il a affirmé qu’« il est considéré que procéder à l’exécution de criminels aussi impudents a un effet dissuasif, susceptible de prévenir la répétition de tels crimes à l’avenir. » Les personnes exécutées auraient été jugées en vertu de la législation antiterroriste irakienne et condamnées à mort par le Tribunal pénal central irakien, à Bagdad. Des proches des victimes des meurtres de 2006 auraient assisté à leur exécution par pendaison. D’après certaines informations fournies aux médias par Busho Ibrahim, le vice-ministre irakien de la Justice, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !