Écrire Japon. Un ministre subit des pressions pour procéder à des exécutions.

AU 342/11, ASA 22/004/2011, 30 novembre 2011 Treize membres de la secte Aum Shinrikyo, reconnus coupables d’une attaque au gaz dans le métro de Tokyo en 1995, risquent d’être exécutés sous peu. Le ministre de la Justice subit des pressions exercées par les autres ministres pour procéder à des mises à mort avant 2012. Cela signifie que les membres de la secte et tous les autres condamnés à mort risquent d’être exécutés bientôt. Le 21 novembre, la sentence de Seiichi Endo, dernier des membres de la secte Aum Shinrikyo, a été rendue. Généralement, l’exécution de condamnés à mort est repoussée tant que les poursuites engagées à l’encontre de complices sont en cours. La fin du procès de Seiichi Endo signifie que les autres membres de la secte ayant été jugés et condamnés à mort risquent maintenant d’être exécutés. Ces personnes ont été reconnues coupables de leurs rôles respectifs dans l’organisation et la mise en oeuvre d’une attaque au gaz. Elles étaient notamment inculpées de meurtre, d’enlèvement et d’expérimentation d’armes chimiques et biologiques. Chizuo Matsumoto (surnommé Shoko Asahara), le dirigeant de la secte condamné à mort en 2006, réclame un nouveau procès. On pense qu’il souffre de troubles mentaux. Lors de son procès en appel en 2004, ses avocats avaient demandé une évaluation psychiatrique. Six psychiatres avaient établi que sa santé mentale s’était dégradée depuis qu’il était en prison. La cour d’appel de Tokyo a ignoré ces conclusions, déclarant que Chizuo Matsumoto feignait d’être malade. Il n’existe aucune (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.