Écrire Deux hommes, Dimitri Konovalov et Vladislav Kovaliov, risquent d’être exécutés au Bélarus

AU 348/11, EUR 49/025/2011, 2 décembre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JANVIER 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités bélarussiennes ne doivent pas exécuter Dimitri Konovalov et Vladislav Kovaliov, condamnés à mort le 30 novembre à l’issue d’un procès qui n’était pas conforme aux normes internationales d’équité. Dimitri Konovalov a été déclaré coupable d’attentats terroristes et de fabrication d’explosifs à la suite d’une série d’attentats à la bombe commis au Bélarus – dont le dernier en date a été perpétré le 11 avril à Minsk. Vladislav Kovaliov a été reconnu coupable de l’avoir aidé et de ne pas avoir informé les autorités. Les peines infligées à ces deux hommes ont été confirmées par le Cour suprême. Dans les 10 jours suivant le prononcé des peines, leurs familles ont la possibilité de demander au président de les gracier – ce qui constitue leur ultime recours. Si cette requête est rejetée, Dimitri Konovalov et Vladislav Kovaliov pourraient être exécutés quelques minutes après la décision du président. Amnesty International a de sérieux doutes quant à l’équité du procès de ces deux hommes. Au cours du procès, Vladislav Kovaliov est revenu sur ses « aveux » qui, selon lui, ont été obtenus sous la pression. Il a déclaré que, pendant son interrogatoire, l’enquêteur avait menacé de l’abattre. Il a également affirmé qu’il entendait Dimitri Konovalov hurler dans une autre pièce. Selon la mère de Vladislav Kovaliov, les deux hommes cités ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.