Écrire Said Metinpour (h), journaliste, militant en faveur des droits culturels de la minorité azérie ...

... et Elirza Metinpour, son frère MDE 13/019/2008 - Action complémentaire sur l’AU 137/07 (MDE 13/068/2007, 7 juin 2007) et sa mise à jour (MDE 13/106/2007, 23 août 2007) Said Metinpour a été arrêté le 25 mai 2007 à Zenjan, dans le nord-ouest de l’Iran. Il est détenu à la section 209 de la prison d’Evin à Téhéran. Les autorités l’ont torturé afin d’obtenir des « aveux » filmés. Le 28 août, le ministère du Renseignement a convoqué et arrêté son frère, Elirza Metinpour, qui a lui aussi été transféré à Evin et torturé par la suite. Ni l’un ni l’autre n’a été formellement inculpé à la connaissance d’Amnesty International, Atiye Taheri, l’épouse de Said Metinpour, lui a rendu visite le 17 décembre. Selon elle, son état de santé était très préoccupant et il avait perdu beaucoup de poids et de cheveux. Il a passé la plus grande partie de sa détention en isolement cellulaire. Le montant de sa caution a été fixé à l’équivalent de 365 000 euros environ, une somme qui dépasse les moyens de sa famille. Amnesty International pense que Said et Elirza Metinpour sont détenus uniquement en raison de leurs activités pacifiques en faveur de la communauté azérie d’Iran, et qu’il s’agit par conséquent de prisonniers d’opinion. Ils avaient déjà été arrêtés pour avoir participé à des manifestations contre les restrictions imposées par les autorités sur l’enseignement en turc azéri. Fervent défenseur des droits culturels et linguistiques des Azéris iraniens, Said Metinpour a dénoncé la répression des autorités iraniennes à l’égard de sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse