Écrire Bahreïn. Un tribunal condamne 14 personnes pour avoir manifesté.

AU 346/11, MDE 11/063/2011, 7 décembre 2011 La Haute cour criminelle d’appel de Bahreïn a confirmé les peines de six mois de prison prononcées à l’encontre de 14 personnes déclarées coupables d’avoir participé à un « rassemblement illégal », entre autres chefs d’inculpation. Amnesty International pense que ces personnes pourraient être des prisonniers d’opinion. Le 24 novembre dernier, la Haute cour criminelle d’appel à Manama, la capitale du pays, a confirmé les peines de six mois d’emprisonnement dont ont écopé 14 manifestants. Des observateurs internationaux étaient présents à l’audience. Les avocats de la défense ont déclaré qu’ils déposeraient un recours auprès de la Cour de cassation concernant des irrégularités lors du procès. Notamment, ils n’ont pas été autorisés à appeler des témoins à la barre (il semble que les seuls témoins présents étaient des policières), ils ont demandé à voir un CD utilisé comme élément à charge par le parquet mais leur requête a été rejetée et, comme pendant le premier procès, ils n’ont pas pu envoyer les accusés affirmant avoir été torturés se faire examiner par un médecin légiste. Certains parmi les condamnés ont assuré avoir été victimes de torture ou d’autres mauvais traitements lors d’interrogatoires. Le 20 octobre, un tribunal de première instance avait condamné ces 14 personnes, dont deux hommes et 12 femmes, trois ayant moins de 18 ans, à six mois de prison pour avoir « participé à un rassemblement illégal de plus de cinq personnes », « incité à la haine envers le régime », « agressé des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.