Écrire Chine. Le militant chinois Chen Wei condamné à neuf ans de prison.

Action complémentaire sur l’AU 50/11, ASA 17/002/2012, 6 janvier 2012 Chen Wei a été condamné le 23 décembre 2011 à neuf ans de prison pour « incitation à la subversion de l’État » ; ce militant a été interpellé en février 2011 lors d’une répression policière visant à empêcher le déroulement de manifestations inspirées de la « révolution de jasmin » en Chine. Ding Mao a été assigné à résidence le 1er décembre 2011. Liang Haiyi est maintenue en détention au secret. Le procès de Chen Wei, qui s’est déroulé le 23 décembre devant le tribunal populaire intermédiaire de Suining, dans la province du Sichuan, a duré deux heures. Le tribunal a rendu son verdict juste après. Le dossier de Chen Wei avait été renvoyé deux fois auparavant à la police en vue d’un supplément d’enquête en raison d’un manque de preuves. Selon l’acte d’accusation, dont Amnesty International a pris connaissance, l’inculpation de Chen Wei est liée à des articles qu’il aurait publiés en ligne et « envoyés à des organisations basées à l’étranger », dont Human Rights in China, un organisme de défense des droits humains dont les locaux sont situés à New York. Le 1er décembre 2011, Ding Mao a été transféré du centre de détention de Mianyang, dans la province du Sichuan, vers la maison d’un de ses proches où il a été placé en résidence surveillée. Sa famille affirme qu’il a perdu du poids pendant ses neuf mois de détention. Avant que cet homme soit relâché par la police, le ministère public a renvoyé son dossier trois fois en vue d’un supplément d’enquête en raison d’un manque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir