Écrire Action urgente. Soudan. Mohamed Hassan Alim, un militant détenu, risque la torture.

AU 01/12, AFR 54/001/2012, 3 janvier 2012 Mohamed Hassan Alim, ingénieur et militant politique, a été arrêté le 26 décembre 2011 à Khartoum, la capitale du pays, par le Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), après avoir critiqué publiquement un important représentant du gouvernement. Il est actuellement détenu au secret et risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Le 26 décembre 2011, Mohamed Hassan Alim a été interpellé à son domicile de Khartoum par sept agents présumés du NISS en civil. Ces derniers l’ont battu devant sa mère et l’ont emmené à bord d’une voiture. Il est depuis détenu au secret dans un lieu inconnu. Il risque fortement d’être victime de torture ou d’autres mauvais traitements. Mohamed Hassan Alim, 29 ans, est un ingénieur récemment diplômé de l’université d’Alnelain, au Soudan. Début décembre 2011, il a participé à un événement public organisé par un groupe d’étudiants islamiques à l’université de Khartoum, pendant lequel il a critiqué ouvertement Nafi Ali Nafi, vice-président du parti du Congrès national, actuellement au pouvoir, et conseiller du président soudanais Omar el Béchir. Mohamed Hassan Alim a accusé Nafi Ali Nafi, qui est intervenu pendant le rassemblement, de corruption, de népotisme et d’atteintes aux droits humains. Il a été filmé pendant qu’il prenait la parole et la vidéo a été publiée sur YouTube avant d’être reprise sur des forums en ligne et dans les médias. Mohamed Hassan Alim est bien connu des autorités soudanaises pour les activités (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse