Écrire Etats-Unis. Demande de grâce à l’approche d’une exécution dans le Delaware (Robert Gattis).

AU 05/12, AMR 51/002/2012, 6 janvier 2012 Robert Gattis doit être exécuté le 20 janvier dans l’État du Delaware, aux États-Unis, pour un meurtre commis en 1990. Âgé de 27 ans au moment des faits, il en a maintenant 49 ; il aura passé près de 20 ans dans le couloir de la mort. Il demande aujourd’hui la commutation de sa peine. Shirley Slay, âgée de 27 ans, a été abattue dans son appartement vers minuit, dans la nuit du 9 au 10 mai 1990. Robert Gattis, son compagnon depuis six ans, s’est rendu à la police le lendemain et a été accusé du meurtre. Lors du procès en 1992, les jurés l’ont déclaré coupable de meurtre au premier degré et ont voté à 10 voix contre deux en faveur de la peine capitale. Le juge l’a condamné à mort le 29 octobre 1992, concluant « après avoir examiné toutes les circonstances, à la fois aggravantes et atténuantes, que faire preuve de clémence dans cette affaire [n’était] nullement justifié ». Deux décennies plus tard, une demande de grâce a été adressée au Comité des grâces du Delaware pour commuer cette peine en réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Selon cette requête, le jury et le juge chargé de l’affaire n’ont entendu que peu d’éléments concernant le « passé terrible » de Robert Gattis ; celui-ci a vécu « un enfer et a été victime de violences sexuelles et physiques durant son enfance. Selon des experts, ces violences se sont révélées "catastrophiques" pour son développement ». Un psychologue médicolégal a étudié le passé de Robert Gattis, marqué par des brutalités, la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.