Écrire Etats-Unis. Demande de grâce à l’approche d’une exécution dans le Delaware (Robert Gattis).

AU 05/12, AMR 51/002/2012, 6 janvier 2012 Robert Gattis doit être exécuté le 20 janvier dans l’État du Delaware, aux États-Unis, pour un meurtre commis en 1990. Âgé de 27 ans au moment des faits, il en a maintenant 49 ; il aura passé près de 20 ans dans le couloir de la mort. Il demande aujourd’hui la commutation de sa peine. Shirley Slay, âgée de 27 ans, a été abattue dans son appartement vers minuit, dans la nuit du 9 au 10 mai 1990. Robert Gattis, son compagnon depuis six ans, s’est rendu à la police le lendemain et a été accusé du meurtre. Lors du procès en 1992, les jurés l’ont déclaré coupable de meurtre au premier degré et ont voté à 10 voix contre deux en faveur de la peine capitale. Le juge l’a condamné à mort le 29 octobre 1992, concluant « après avoir examiné toutes les circonstances, à la fois aggravantes et atténuantes, que faire preuve de clémence dans cette affaire [n’était] nullement justifié ». Deux décennies plus tard, une demande de grâce a été adressée au Comité des grâces du Delaware pour commuer cette peine en réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Selon cette requête, le jury et le juge chargé de l’affaire n’ont entendu que peu d’éléments concernant le « passé terrible » de Robert Gattis ; celui-ci a vécu « un enfer et a été victime de violences sexuelles et physiques durant son enfance. Selon des experts, ces violences se sont révélées "catastrophiques" pour son développement ». Un psychologue médicolégal a étudié le passé de Robert Gattis, marqué par des brutalités, la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir